lundi 20 novembre 2017

Dernière saison


Plus jamais la moisson 
Plus jamais la vendange ?
Plus jamais sur ta lèvre le goût du raisin mur 
Entre tes dents le grain crissant des mûres ?

Plus jamais les chemins 
Plus jamais les orages ?
Plus jamais sous ton pas la feuille qui s’étonne ?
Plus jamais les renards, les moineaux, les automnes ?

Si plus jamais la terre
Où donc t’en iras-tu
Quand le dernier nuage aura posé son ombre
comme un à-dieu doux sur ton visage nu ?

Où te retrouverai-je 
Sous quels cieux 
En quelle heure ?
Où t’en vas-tu, mon cœur,
     sans moi ?


Soleil courbé, aquarelle d'Hervé Espinosa




6 commentaires:

  1. Mystère insondable!

    RépondreSupprimer
  2. C'est très beau et si triste...

    RépondreSupprimer
  3. Plus jamais, lancinant et au bout la question de l'après
    Bien toi
    Denise

    RépondreSupprimer
  4. C'est d'une grande beauté... merci Anne. Bises, doux week end. brigitte

    RépondreSupprimer