vendredi 13 octobre 2017

Au matin



Tends l’oreille
       c’est l’heure
Celle du silence nu
Et de la claire veille
Celle du temps jeté
Comme grain qu’on épand

C’est l’heure des moineaux
Et des battements d’aile

       C’est l’heure du chant
       C’est l’heure du vent
       C’est l’heure des mots

Oiseleur de chansons
Pêcheur
       de rime en rond
Apprête le filet
Tend tes rêts
Jette l’encre

(Tout ce qui va venir
Déjà, qui les affole...
Un pas
       les fera fuir)

Tu as si peu de temps
Si peu, pour qu’ils se posent
Pour qu’ils s’approchent et osent
Poser leur ombre
        sur ta main.


2 commentaires:

  1. Oh le délicieux moment, capté avec tant de poésie et de délicatesse, merci Anne, doux week end. brigitte

    RépondreSupprimer